• Côtes-d'Armor
  • Callac
  • La Statue de Naous

X
Patrimoine culturel

Callac
Lieu : 22160 Callac
La Statue de Naous
Durant le siècle dernier, et jusqu'aux années 1970, la station de Haras de Callac s'est classée en tête des stations de France, avec 17 étalons présents dans les meilleures années de production chevaline.

Les haras, qui se situaient au fond le la place, ont définitivement disparus pour être remplacés par les serres municipales.

Naous est né en 1934 en Loire-Atlantique, Trait breton de robe alezan, fut acheté à l'âge de trois ans par le service des Haras en 1937.

Il fut affecté au dépôt d'étalons de Lamballe qui comptait près de 370 étalons. Il commença sa carrière de reproducteur en 1938 à la station de Callac.

A cette époque de pleine expansion de la race chevaline, des reproducteurs d'un certain type étaient recherchés pour apporter force et taille aux produits des juments "Breton" de la région. Naous fit partie des étalons à l'origine de ce développement. Sa reproduction s'avéra rapidement excellente et durant 13 années de bons et loyaux services, il fut le raceur le plus recherché du pays de Callac. De part sa production, il fit la finesse de l'élevage callacois réputé dans toute la Bretagne et bien au-delà.

En souvenir de ce raceur exceptionnel cette statue, du sculpteur animalier Guyot, fut érigée, après moulage, en 1958. Les haras de Callac étaient célèbres pour l'élevage de chevaux de trait, dont le meilleur représentant fut Naous qui est mort en 1951.

« Naous, raconte Artur Jégu, l'ancien chef de la station des Haras de Callac, a été la perfection. Il a fini, il a couronné la race chevaline bretonne dont la région callacoise était la source. Plus qu'un cheval extraordinaire, il a été un raceur d'exception laissant une lignée hors pair en qualité comme en quantité. ».

Situation géographique

Événements de décembre sur Callac et ses alentours (15 km)

LundiMardiMercrediJeudiVendrediSamediDimanche
5
6
8
9
10
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
OK